Vous êtes ici : Accueil > Actualité > Action culturelle > Lumières de portraits
Publié : 1er mai 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

Lumières de portraits

Visites des expositions « Scènes de la vie impressionniste » et « William Klein, figure(s) du siècle »

Une plongée continue dans l’œuvre des regards...

[Voir et revoir deux précédents articles : Impressions d’une jeunesse en majesté, et, Impressions d’une jeunesse en majesté 2]

Poursuivant leur longue et belle odyssée dans l’aventure du portrait, les élèves de TL, 1ère L et les élèves de Première option Arts Plastiques du Lycée Porte de Normandie ont visité ce jeudi 28 mai 2016 deux expositions à Rouen dans le cadre du festival Normandie Impressionniste.

la Cathédrale de Rouen

la Tour de beurre (1485-1506) qui a inspiré la Tour de la Madeleine à Verneuil-à-Avre

Portail de la façade occidentale, détail de l’architecture gothique flamboyant

Désormais fins connaisseurs des œuvres de l’impressionnisme, mais également de l’histoire du portrait, il était temps que les élèves puissent enfin se confronter aux œuvres, aux œuvres elles-mêmes, dans le silence de la peinture et les lumières muséales.

les élèves devant la cathédrale de Rouen

le Gros Horloge

un groupe d’élèves devant l’exposition "Scènes de la vie impressionniste"

L’exposition « Scène de la vie impressionniste » au Musée des Beaux-Arts de Rouen offrent une très intéressante collection de tableaux des grands maîtres du mouvement : Manet, Morisot, Renoir, Monet,… Certaines œuvres ont longuement été étudiées en classe, d’autres restaient jusqu’ici inconnues. Mais c’est avec joie et avec le regard acéré de l’amateur désormais affûté que les élèves ont pu contempler le célèbre Berthe Morisot au bouquet de violettes de Manet, la tendresse du Berceau de Morisot, la gravité du Portrait de Camille sur son lit de mort de Monet, l’élégante Jeune femme au collier de perles dans la loge de Mary Cassatt et bien d’autres encore.

Mais le portrait a trouvé dans l’art photographique une orchestration décisive, pressentie fortement par les impressionnistes eux-mêmes. Dès lors, il était opportun d’ouvrir les portes de la grande Abbatiale Saint-Ouen, de se livrer aux lumières des vitraux et s’offrir aux visages du commun des mortels dont William Klein n’a cessé de recueillir la grave allégresse. L’exposition « William Klein, figure(s) du siècle » propose une centaine de clichés qui offrent un tour du monde des visages et des regards. On y retrouve les séries incontournables réalisées à New-York, Rome, Moscou, Tokyo et Paris. Comme chez les impressionnistes, on y retrouve également l’attention aux hommes de l’immanence, aux femmes élégantes de la mode et aux passantes, discrètes, fugaces et parfois si tendrement rieuses. Grand révolutionnaire du portrait, William Klein abolit la distance de rigueur entre l’artiste photographe et l’homme ou l’enfant croisé dans la rue. Ecriture de la lumière, l’art photographique devient ici écriture du grain de lumière que trace celui de la peau. En plongeant dans ces regards, nous sommes touchés par la délicate et majestueuse matérialité des mortels. Des impressions d’autant plus rigoureuses, d’autant plus aventureuses que la scénographie semble chercher à marier les vestiges d’une lumière sacrée à la candeur des gens d’ici.

exposition "William Klein, figure(s) du siècle"

En repartant dans les rues de Rouen, chacun pouvait reprendre ce passage du grand chant de Dante : « Ici, il faut voler avec les ailes et les plumes rapides du grand désir » (Purgatoire, IV, 27-29, trad. J. Risset).

C’est à un tel vol ou au cœur d’une telle plongée que les élèves vous convient lors du vernissage de leur exposition « Portraits démocratiques », le samedi 28 mai 2016 à l’Espace Saint-Laurent à Verneuil-sur-Avre, à 11h00.

Retrouvez dès la semaine prochaine, les affiches officielles de l’exposition sur ce même site et très bientôt dans les rues de nos villes : leurs regards vous inviteront à continuer ensemble le désir d’un même partage de nos présences.

Pierre-Etienne Schmit, professeur de philosophie et référent culturel de l’établissement

Portfolio automatique :